Promotions

Avis clients

22/05/2017
Horacio R.
RAS
RAS
22/05/2017
dimitri K.
First fivefinger
Je conseil. Service et livraison au top.
22/05/2017
Anne L.
Tabi
Bonjour, quel bonheur de mettre mes nouvelles tabi. Je dormirait presque avec tellement je suis confortable dedans.
Merci pour l'envoi rapide, toutes les explications détaillées.
Excellent produits, site agréable et service parfait.
Kenavo
Anne
20/05/2017
Benjamin F.
Parfait.
Bon relationnel avec le client, concept intéressant, site plein de bons conseils, et de tests, livraison rapide... Top, Merci.
20/05/2017
Manuel B.
parfait
Premiere commande sur ce site.
Livraison parfaite
Produit de qualité


Course avant pied

Passer aux chaussures minimalistes signifie qu'il vous faudra utiliser une foulée avant-pied. Et c’est tant mieux, car les foulées attaquant par le talon sont à éviter. Pourquoi ? Parce que notre corps n’est pas fait pour cela.

Nous pouvons retomber sur nos talons uniquement grâce aux amortis intégrés dans nos chaussures de sport. Essayez de courir une minute pieds nus sur un sol dur en retombant sur les talons. Les chocs sont extrêmement importants, et vous allez rapidement arrêter sous peine de vous faire mal. Notre physiologie est faite pour courir sur l’avant du pied. Plusieurs études montrent que les mesures des impacts sont bien différentes entre les 2 techniques de courses, même avec des chaussures amortissantes. Les chocs sont mieux amortis en courant pied-nu avec une technique avant-pied, qu’en chaussures avec amorti course par le talon.

Utiliser une foulée avant pied permet d’utiliser nos amortisseurs naturels : pieds, mollets, genoux et quadriceps. Avec cette technique, ils peuvent être pleinement efficients : ils peuvent absorber les chocs. Dans le cas d’une course attaquant par le talon, leur action d’absorbeur de chocs est limitée.

Mesures des chocs selon la technique de course utilisée

La technique de foulée avant pied

La technique de foulée avant pied, demande d’atterrir sur la tête des métatarsiens, la partie osseuse juste avant les orteils. Le plus délicat est de laisser le talon descendre pour effleurer le sol, sans le percuter.

S’approprier cette technique demande un peu d’entraînement et de la concentration. Attention à la fatigue, celle-ci est souvent source d’erreur.

En cas de transition (d’une course talon vers avant-pied), la mise en pratique de cette technique demande du temps, car les efforts se portent sur d’autres muscles, d’autres os, d’autres tendons, qui se renforceront petit à petit. Vos foulées seront plus petites, et vos mollets seront beaucoup plus sollicités.