Test des Alaskan 2.0 : des chaussures chaudes et imperméables ?!

Test des Alaskan 2.0 : des chaussures chaudes et imperméables ?!

Posted by      28/11/2019 16:07     Chaussures minimalistes    0 Comments

J'ai enfin trouvé mon modèle de chaussures minimalistes pour l'hiver et le temps pluvieux ! Vous allez découvrir pourquoi dans le test qui suit. Je ne fais aucune comparaison avec le premier modèle, car je n'ai pas testé (ni vendu).

 

Caractéristiques annoncées des Alaskan 2.0

Ça faisait longtemps que je n'ai pas eu besoin de faire la différence entre les caractéristiques annoncées sur le site du fabricant et la réalité… Même s'il y a une grosse erreur, il y a globalement plus d'informations que sur d'autres sites. Ce qui est appréciable.

Poids : 230 grammes en 43 (460 grammes la paire)

Semelle : 7 mm de semelle extérieure Magical Rubber Trek®

Tige : Cuir naturel et cuir nubuck. Le cuir nubuck est un cuir velouté

Doublure : Laine naturelle avec membrane imperméable

Flexibilité : extrêmement élevée

Fermeture : fermeture éclair

Drop : 0 mm

Prix : 145 €

 

Caractéristiques erronées et précisions

Je ne reprends que les points faux (ou imprécis) selon les mesures que j'ai pu prendre. Les caractéristiques que je ne contredis pas sont, du fait, exactes.

Poids : 300 grammes en 43 (600 grammes la paire) C'est la grosse erreur. Je pense qu'elle est due à un copier-coller de la première version. Ma balance a pesé 300 grammes, soit 70 grammes de différence. Pour le calcul de l'indice minimaliste, ça représente tout de même 4% de perdu.

Semelle : 7 mm dont 6 mm de semelle extérieure Magical Rubber Trek®. Selon mon décimètre la semelle extérieure est un peu plus fine qu'annoncée (1 mm de moins). Cependant, la doublure de laine intérieure représente environ 1 mm lorsque la laine est écrasée. Je précise qu'il n'y a pas vraiment de crampons, mais des stries de 3 mm de profondeur.

Semelle des Alaskan 2.0 vu de dessous

Doublure : quant elle n'est pas compressée, la laine naturelle mesure environ 7 mm.

Fermeture : lacets et fermeture Éclair. Les lacets ne sont pas mentionnés (même si on les voit sur les photos), mais ce n'est pas seulement de la déco. Ils permettent bel et bien de régler le serrage des Alaskan. Ensuite, dans un usage quotidien la fermeture Éclair prend le relais : rapide et pratique.

Largeur : 9,5 cm en 42. Il ne faut pas tenir compte de l'épaisseur de la doublure, qui une fois compressé ne prend plus que 1 mm de chaque côté.

 

Chaussures ou bottes minimalistes ?

L'appellation anglaise est "winter barefoot boots Alaskan 2.0", soit bottes hiver comme pieds nus Alaskan 2.0. Pour moi, ce ne sont pas des bottes, mais des chaussures montantes. Chacun se fera son opinion. En tout cas, elles montent 4 cm au-dessus de ma cheville.

Ce qui me permet de faire la transition avec le calcul de l'indice minimaliste.

Chaussures minimalistes Alaskan 2.0 vu de dessus

 

Calcul de l'indice minimaliste

Le poids

J'en ai déjà largement parlé, je ne vais donc pas en rajouter : elles obtiennent un maigre 1 sur 5 pour ce critère.

 

Technologie de stabilité et de contrôle du mouvement

Même si elles n'ont aucune technologie de stabilité et de contrôle du mouvement, j'enlève un demi-point (sur 5) car la cheville n'est pas totalement libre.

Ce demi-point n'est pas indiqué dans les instructions de cotation de la clinique du coureur. En effet, les chaussures de course ne sont jamais montantes. Cependant, comme j'étends cette cotation à tous les types de chaussures minimalistes, j'applique systématiquement un demi-point pour les chaussures montantes qui laissent tout de même de la souplesse au niveau de la cheville.

 

Le reste

Et là c'est très fort de la part de Magical Shoes, car tout le reste est parfait ! L'épaisseur de la semelle, le drop et les deux types de flexibilité ont la note maximale.

 

L'indice

Ce qui nous donne un indice minimaliste de 82 sur 100.

 

Mon test (et adoption) des Alaskan 2.0

La taille

Habituellement, je prends du 42 (FiveFingers). En suivant le guide des tailles, j'ai commencé par tester un 43. En marchant une vingtaine de mètres, je me suis vite aperçu que les orteils du pied droit effleuraient le fond. Peut-être était-ce seulement l'épaisseur de laine. Mais je suis tout de même passé sur un 44. Ce qui me laisse 2 cm de marge. C'est beaucoup, mais je me sens très bien comme ça. Mes orteils ne touchent jamais et ils ont de la place.

Du fait, j'ai adapté les informations de ma fiche produit : je conseille d'ajouter au moins 1 cm, voire 1,5 cm, à la longueur de votre plus long pied avant de vous reporter au tableau des tailles.

Le 42 n'est pas spécialement large : 9,5 cm. Mais comme j'ai finalement pris un 44, je suis très à mon aise avec 10,3 cm de large, soit environ 10,1 cm si j'enlève l'épaisseur de la laine compressée.

 

Les sensations

Malgré les 6 mm de semelle extérieure, les Alaskan 2.0 sont très souples et la perception qu'elle procure est excellente. J'ai même été surpris, car on est proche des sensations des MS Receptor (indice minimaliste de 92 avec une semelle de 4,5 mm). Je pense que la semelle est plus sensitive que celle des FiveFingers V-Trek.

Sur ma terrasse, je sentais les dalles inégales et les gros joints. Sur du fin gravier uniforme et bien plat, dès qu'un petit caillou dépassait je le percevais clairement.

Le cuir est très souple et ne gêne pas les mouvements de la cheville, du moment qu'on ne sert pas trop les lacets.

Flaxibilité des Alaskan 2.0 chaussures minimalistes Magical Shoes

 

L'adhérence

La gomme de la semelle est assez tendre, ce qui est généralement l'une caractéristique d'une bonne adhérence. Et en effet, elles accrochent vraiment bien.

 

De la chaleur !

Pour moi, le pire est le froid venant du sol. Comme les chaussures minimalistes ont une fine semelle, j'ai très rapidement froid aux pieds.

L'épaisseur des Alaskan 2.0 (6 mm) permet une bonne première isolation du sol. La laine sous le pied et une paire de chaussettes épaisse complète le tout.

Pour les chaussettes, j'utilise le plus souvent les Trail ou les Outdoor d'Injinji, car ce sont des modèles épais et chauds. Ma dernière trouvaille en matière d'isolation, est le modèle Ultra Run d'Injinji, car elles sont très épaisses sous le pied.

Mais revenons à nos moutons. L'épaisseur de laine présente tout autour du pied rend les Alaskan 2.0 vraiment chaudes et confortables. À noter : il y a un peu de perte de laine au début.

Bien sûr, la laine se tasse, surtout sous le pied. L'hiver va arriver, les températures seront moins clémentes. Je pense qu'à partir de 5 degrés et moins, j'ajouterai tout de même une semelle intérieure (en laine).

Comparé aux FiveFingers Trek Ascent Insulated, les Alaskan 2.0 sont plus chaudes.

Alaskan 2.0 Doublure en laine de 7 mm - chaussures hautes minimalistes

 

Des chaussures minimalistes imperméables

C'est un peu la chose quasi introuvable en minimaliste !

J'ai eu quelques doutes, car le cuir type velours (la bande de deux centimètres de large qui fait la jonction entre la semelle et l'autre cuir) absorbe l'eau. Cependant, je n'ai eu aucun souci.

J'ai marché dans l'herbe mouillée durant une heure : l'eau n'est pas entrée. Je les ai utilisées par temps de pluie, en visant carrément les petites flaques : mes pieds sont restés au sec.

J'espère simplement qu'elles resteront imperméables dans le temps.

J'ajoute que je ne les ai pas testées dans la neige.

Photos d'une paire de chaussures minimalistes imperméables et chaudes : les Alaskan 2.0 de Magical Shoes

 

En résumé

Le poids est leur point faible, mais pour être bien isolé du froid il faut bien de la matière… Les 300 grammes valent très largement la chaleur, l'imperméabilité et les sensations qu'elles procurent.

Franchement, le rapport chaleur / sensation minimaliste est le meilleur de tous les modèles que j'ai pu tester.

Les Alaskan 2.0 sont ma meilleure découverte 2019.

 

Les plus :
+ Chaude ;
+ Imperméable ;
+ Excellentes sensations.

Les moins :
– Le poids (mais plus léger impliquerait moins chaud).

Leave a Reply

* Name:
* E-mail: (Not Published)
   Website: (Site url withhttp://)
* Commentaire :
Type Code