FiveFingers V-Aqua

Vibram FiveFingers V-Aqua, chaussures à 5 doigts pour un usage aquatique

Cette présentation des V-Aqua laissera la place au test dès que je les aurai reçues et essayées.

Les V-Aqua : le modèle aquatique pour 2018

Les V-Aqua devraient débarquer vers la fin du premier trimestre 2018.

Ce nouveau modèle remplacera les Signa. Il sera donc le seul modèle optimisé pour un usage dans l’eau. En soi les V-Aqua seront très proches des V-Alpha, pourtant quelques particularités feront la différence.

 

Caractéristiques annoncées

Poids : 138 grammes en 43 (276 grammes la paire), 112 grammes en 38 (224 grammes la paire).

 

Semelle : 5,7 mm (2 mm de semelle intérieure + 3,7 mm de semelle extérieure MegaGrip)

Les semelles (intérieure et extérieure) seront perforées pour faciliter l’évacuation de l’eau.

 

Tige : Elle sera composée de polyester (n’absorbe pas l’eau). Du silicone sera présent à l’intérieur pour que la chaussure ne glisse pas.

 

Fermeture : Deux velcros : un passant sur le coup de pied et un au niveau du talon.

 

Prix : 99€ (si rien ne change)

 

Usages : Activités aquatiques : course avec des traversées de rivière, bord de mer, canoë, kayak, paddle, etc…

 

Modèle végan.

 

Différences entre V-Aqua et Signa

Comparé aux Signa, les FiveFingers V-Aqua seront plus lourdes d’environ 50 grammes pour une paire de 43.

La semelle des Signa était en deux morceaux : l’un à l’avant et l’un au niveau du talon. Il n’y avait pas de semelle sous l’arche, juste un tissu renforcé. Mais elle était aussi plus fine avec seulement 3 mm (contre 5,7 mm pour les V-Aqua).
Les V-Aqua auront une semelle « complète ». Le pied sera mieux protégé, mais les sensations seront certainement un peu moins prononcées. Cependant les V-Aqua seront plus polyvalentes et plus robustes que leur prédécesseur.

Le serrage des V-Aqua devrait être plus précis que celui des FiveFingers Signa grâce au Velcro au talon. Selon la flexibilité du tissu les hauts coups de pied pourraient avoir des difficultés pour enfiler ce modèle (Les Signa avaient aussi ce problème). Il faudra donc tester ce point.

Pour la première fois de petites bandes de silicone ont été placées à l’intérieur de la chaussure afin d’éviter que le pied ne bouge, même une fois complétement mouillé.

L’usage des V-Aqua sera indéniablement plus polyvalent que celui des Signa.

Et bonne nouvelle, le prix reste identique !

 

Mes attentes

Comme les V-Alpha, la grande question se portera sur la flexibilité de la semelle et les sensations qu’elle procurera.

Les autres points interrogation seront :
– Est-ce que les perforations de la semelle feront la différence avec la V-Alpha ?
– Les V-Aqua tiendront-elles bien aux pieds ?
– S’adapteront-elles au haut coup de pied ?
– Les V-Aqua ne pourraient-elles pas servir à courir ?

Je vous donne rendez-vous vers mars / avril 2018 pour découvrir mes premières impressions.

 

Laisser un commentaire