Les foulées de course à pied : avant-pied, médio-pied et attaque-talon

Appuie avant-pied en course à pied

Maîtriser sa foulée permet de progresser en course à pied. Le geste basique paraît simple puisqu’il s’agit de compresser le pied pour ensuite quitter le sol par propulsion. Il existe cependant trois méthodes de foulée qui varient selon les coureurs et dont les effets sur le corps ne sont pas du tout les mêmes.

La foulée avant-pied

On parle aussi d’attaque avant-pied. Lors de cette foulée, le côté extérieur de l’avant du pied attaque le sol en premier. En d’autres termes, à chaque pas vous allez d’abord poser l’avant du pied sur le sol puis terminer avec le talon. Il s’agit d’une foulée que les enfants pratiquent la plupart du temps et qui est progressivement abandonnée en grandissant. La foulée avant-pied est donc considérée comme l’attaque naturelle des Hommes, c’est aussi la façon la plus saine de courir.

En effet, l’attaque avant-pied permet de solliciter plus de muscles tout en amortissant davantage le poids du corps. Le moment où votre pied est en contact avec le sol est réduit et votre corps est propulsé plus efficacement. La foulée avant-pied est parfaite pour les treks en montagne, mais aussi pour conserver une allure constante et soutenue. La meilleure façon de tester la foulée avant-pied est de courir pieds nus : vous verrez alors que votre pied se posera naturellement en commençant par les orteils. Vous l’aurez compris, les chaussures minimalistes conviennent donc parfaitement à ce type de foulée !

La foulée médio-pied

Les coureurs qui pratiquent la foulée médio-pied posent la partie la plus large de leur pied en premier. Il s’agit d’une alternative parfaite pour les coureurs dont les mollets souffrent trop lorsqu’ils courent exclusivement en avant-pied. L’attaque médio-pied est un compromis entre l’attaque talon et l’attaque avant-pied, elle est pratiquée en général par les coureurs de haut niveau.

Pour mettre en œuvre cette foulée, le pied doit se poser au sol de manière horizontale et se dérouler en partant du milieu du pied jusqu’au talon. En optant pour l’attaque médio-pied, vous constaterez une amplitude importante, car ce sont les ischios-jambiers, les fessiers et les muscles du tronc qui travaillent. Au même titre que la foulée avant-pied, l’attaque médio-pied peut parfaitement être pratiquée avec des chaussures minimalistes dont la conception facilite ce type de posture.

L’attaque talon

Les coureurs qui privilégient l’attaque talon (ou cycle arrière) posent le talon en premier sur le sol. Ce sont les muscles des tibias, mais aussi des orteils qui sont ici sollicités. Les scientifiques s’accordent pour affirmer que cette attaque est une déformation due au port de chaussures. Cette méthode peut être employée pour de longs efforts ou dans les sentiers en pente. L’attaque talon est souvent critiquée car elle sollicite beaucoup les tibias et les genoux et qu’elle peut provoquer des douleurs dans le dos. À noter que le cycle arrière peut également alourdir la foulée et ralentir le rythme. Pour courir en attaque talon, il vaut mieux cette fois opter pour des chaussures maximalistes (les chaussures de sport traditionnelles) afin de réduire les chocs.

Les experts s’accordent généralement sur le fait qu’il n’y a pas de meilleure foulée qu’une autre. La meilleure foulée est celle qui vous convient et avec laquelle vous êtes à l’aise. Si vous ne ressentez pas de gêne ou de douleur et que vos courses sont efficaces il n’y a pas de raison en soi d’en changer.

Il peut néanmoins être utile d’en apprendre de nouvelles pour être plus polyvalent, selon les terrains ou les distances par exemple, adapter la posture à votre état de fatigue ou objectifs, et pour varier les plaisirs.

 127 vues

Articles recommandés