Peut-on marcher avec des chaussures minimalistes ?

Une paire de FiveFingers V-Trek, un modèle de chaussure minimaliste prévu pour la marche

Ces chaussures, si fines et légères, qui donnent l’impression de marcher pieds nus, sont-elles adaptées à la randonnée et à la marche ? Pouvez-vous porter des chaussures minimalistes sur tous les types de sols et devez-vous préparer votre corps à ce nouvel exercice ? Je vous réponds.

La chaussure minimaliste est-elle adaptée à la marche nordique ?

Si vous êtes adepte de la marche nordique et que vous souhaitiez passer en mode minimaliste, il faudra adapter vos pas. Les adeptes de la marche nordique font souvent de grande enjambée dynamique, sollicitant fortement les talons et les genoux. Il s’agit en fait d’une foulée peu naturelle, qui est possible uniquement parce leurs chaussures intègrent des amortis importants. Les chaussures minimalistes n’ont pas d’amorti, car le but est d’utiliser nos amortisseurs naturels (pied, cheville, genou). C’est pourquoi il faudra obligatoirement adapter votre foulée si vous souhaitez garder un rythme soutenu.

Pour commencer, il faudra réduire l’amplitude de vos pas, afin de réduire l’impact au sol. Il est même possible, comme pour la course à pied en chaussures minimalistes, d’opter pour des appuis avant-pied.
Il est également recommandé de réhabituer votre corps progressivement en marchant régulièrement pieds nus ou avec des chaussures souples. Le but étant de remuscler certaines parties de vos corps (les sollicitations étant différentes).
Pour vos première marches nordiques en minimalistes, faites de petites distantes. Ensuite, vous pourrez rapidement augmenter les distances.

Après vos premières marches nordiques en chaussures minimalistes, il est conseillé de masser vos pieds et chevilles, ainsi que d’étirer vos jambes.

La chaussure minimaliste est-elle adaptée à la randonnée ?

La plupart des chaussures minimalistes sont suffisamment épaisses pour supporter tous les types de chemins. Les experts ne se sont cependant pas encore mis d’accord sur le sujet ! Les chaussures de randonnée classiques permettent de protéger le pied contre les entorses et les chocs tandis que les chaussures minimalistes respectent davantage la biomécanique du pied.

En effet, une chaussure classique va soutenir et enserrer la cheville, le but étant de l’empêcher de se « fouler ». Alors qu’en chaussures minimalistes, on vise à fortifier les tendons de la cheville afin qu’elle soit plus tonique.
C’est la même chose contre les chocs : en chaussures standards, on se repose sur l’amorti contenu dans la semelle de cette dernière. Alors qu’en minimaliste, on réapprend à notre corps à « encaisser » ce pour quoi il est fait : marcher.

Beaucoup de randonneurs sont déjà passés aux chaussures minimalistes et s’y sont parfaitement adaptés ! Les semelles sont suffisamment épaisses pour protéger vos pieds des différents sols. Cependant, certains éléments du terrain sont à éviter, comme par exemple, les pierres particulièrement pointues. Cela a l’avantage de nous focaliser sur le sol et où on va mettre les pieds. Cette attention nous permet de poser nos pieds sur des surfaces sûres, non blessantes, plus stables, bref éviter les pièges. De plus, de fines semelles impliquent également que nos pieds vont ressentir à nouveau, car ces derniers sont bardés de capteurs, comme le sont nos mains. Type de sol, inclinaison, appuis, toutes ces informations sont traités par notre cerveau qui adapte continuellement notre posture en fonction de ces données.

Les petits pas sont à privilégier, ainsi que des impacts du talon modérés à doux. Au début de votre randonnée vous serez sans doute très vigilant, puis vous vous habituerez progressivement et aurez de plus en plus de plaisir à ressentir vraiment le sol sous pied !

Quelques conseils pour marcher avec des chaussures minimalistes

Prévoyez toujours une période de transition : lors de vos premières marches, n’hésitez pas à alterner entre vos chaussures minimalistes et de fines baskets, puis augmentez progressivement la durée pendant laquelle vous portez vos chaussures minimalistes. Par ailleurs, si ce type de chaussures n’est pas réservé aux sportifs avertis, elle nécessite un certain entraînement. Aussi, si vous êtes habitué à avoir la cheville constamment maintenue en randonnée, veillez à adapter votre pied très progressivement pour ne pas subir d’entorses (le temps qu’elle se renforce). Restez toujours à l’écoute de vos pieds lorsque vous marchez en minimaliste et procédez par étapes. Sachez également que les chaussures minimalistes offrent un maintien sommaire. Dès lors, même après plusieurs mois d’adaptation, il peut être difficile et même dangereux de randonner avec un sac lourd sur le dos. Là encore, il est nécessaire de prévoir une phase d’adaptation en marchant régulièrement équipé d’un sac de randonnée.

En conclusion, les chaussures minimalistes conviennent très bien à la marche. Cependant, le passage des chaussures de rando traditionnelles à des minimalistes nécessite une petite adaptation. Moindre qu’en course à pied néanmoins. Il s’agira avant tout d’habituer vos pieds à cette nouvelle pratique et à anticiper les aspérités du sol en vérifiant où vous posez le pied. Une contrainte qui devient vite un réflexe au bout de quelques sorties. Beaucoup de randonneurs qui ont tenté l’expérience ont adoré le ressenti du pied sur le sol et la sensation de légèreté, voire liberté, qu’elles procurent. Il s’agit néanmoins avant tout d’une préférence personnelle : à vous de vous faire votre propre opinion et trouver la chaussure qui vous sied le plus.

Et le plus important : restez à l’écoute de votre corps ! Si vous savez l’écouter, il vous alerte presque toujours avant que les vrais problèmes apparaissent.

 4,493 vues