Quelles sont les blessures courantes en course à pied ?

Même avec un bon entraînement ainsi qu’un échauffement correct, un coureur n’est pas à l’abri des blessures. Ces dernières sont d’ailleurs assez fréquentes et bien connues des coureurs les plus aguerris. Focus sur les blessures typiques de la course à pied.

Les ampoules

On la connait tous ! Il s’agit d’une blessure qui semble banale et pourtant elle peut être extrêmement handicapante en course à pied. L’ampoule est une boule de liquide qui se forme progressivement à cause du frottement provoqué par les chaussures. La friction et la chaleur de l’effort qui fait gonfler les pieds sont souvent en cause. Une ampoule sévère ou mal soignée peut s’infecter et empêcher le coureur de reprendre son exercice. Le remède est simple : veillez à choisir des chaussures confortables et adaptées à votre pied pour éviter ce type de blessure. Des chaussettes adaptées sont également une bonne précaution pour s’en prémunir.

La tendinite d’Achille

Les tendinites sont souvent provoquées par la répétition d’un mouvement, elles peuvent être évitées en buvant suffisamment d’eau et en s’entraînant de manière raisonnable. Le tendon d’Achille correspond à la bande de tissus qui relient les muscles du mollet et l’os du talon. Cette bande de tissus peut s’enflammer ou s’irriter en raison d’un excès d’activité. Pour éviter ce type de symptôme, il faut donc s’étirer correctement et choisir des chaussures adaptées à la course à pied. Si la tendinite est trop installée, il sera nécessaire de consulter un kinésithérapeute pour traiter la blessure par ondes de choc.

La fracture de fatigue

On parle également de fracture de stress. Elle est souvent provoquée par les impacts répétés des os de la jambe sur le sol : ces multiples chocs peuvent en effet créer de petites fissures et le coureur peut alors ressentir une douleur plus ou moins aiguë. La fracture de fatigue survient généralement en raison de l’intensité trop forte de la course. À la moindre douleur, il faut donc impérativement cesser de courir et consulter un spécialiste.

L’entorse à la cheville

Au même titre que l’ampoule, c’est une blessure assez banale, mais qui peut sérieusement handicaper les coureurs. Un arrêt d’au minimum une semaine sera même indispensable. Même bien échauffé, il est possible de se tordre la cheville simplement en ne faisant pas attention aux reliefs du sol. Les coureurs de sentier sont souvent plus sensibles aux entorses, car les surfaces sont inégales. Une entorse doit être prise au sérieux : il faut éviter de courir tant que la douleur est présente et faire dégonfler le pied à l’aide d’une poche de glace.

La douleur patello-fémorale

Il s’agit d’une blessure typique chez les coureurs qui ressentent alors une douleur tout autour de la rotule du genou. Ce type de syndrome survient là aussi quand la pratique est trop intense ou trop prolongée. La course en montée ou en descente peuvent par ailleurs aggraver ce problème. Lorsque vous ressentez ce type de douleur, vous pouvez appliquer une poche de glace pour atténuer l’inflammation. Si cependant le syndrome persiste pendant l’effort, la consultation d’un kinésithérapeute spécialisé est fortement recommandée.

En conclusion, la course à pied, bien que pratiquée par tous types de sportifs, reste un sport exigeant et peut provoquer des blessures variées. Celles que vous venez de lire ne sont que les plus courantes. Elles se situent néanmoins en très grande majorité au niveau du pied, de la jambe (essentiellement des genoux) ou du bassin et peuvent facilement être prévenues ou traitées pour la plupart.

 101 vues

Articles recommandés