Pronateur ou supinateur : découvrez votre foulée

pronateur - supinateur

Ces deux mots complémentaires peuvent sembler être un jargon abscons à l’intérêt limité. Détrompez-vous ! Si vous êtes adepte de la course à pied, il est essentiel que vous sachiez le sens de ces termes. En effet, savoir si l’on est un coureur pronateur ou un coureur supinateur permet de connaître le mouvement de son pied, ce qui s’avèrera essentiel dans le choix de vos chaussures de running afin qu’elles soient parfaitement adaptées à votre foulée.

Quelle différence entre un coureur pronateur et un coureur supinateur ?

La pronation correspond à un affaissement du pied vers l’intérieur, alors que la supination désigne l’inclinaison du pied vers l’extérieur. L’alignement du pied par rapport au sol peut varier selon la forme de la voûte plantaire, si elle est plus ou moins creuse notamment, selon le développement des muscles du pied, ou encore selon des éléments de biomécanique en général. Un coureur aura ainsi une foulée pronatrice si son pied s’affaisse trop vers l’intérieur, et une foulée supinatrice si son pied s’incline davantage vers l’extérieur.

Comment savoir si l’on est pronateur ou supinateur ?

Il n’est pas facile d’observer en un coup d’œil si l’on est pronateur ou supinateur. Vous pouvez malgré tout regarder les traces d’usure présentes sur l’avant de vos semelles. Si vous êtes pronateur, la partie intérieure de votre semelle sera davantage usée, alors que si vous êtes supinateur, ce sera la partie extérieure.

Que vous soyez pronateur ou supinateur, faut-il corriger votre foulée ?

Que vous soyez un coureur pronateur ou un coureur supinateur, gardez bien présent à l’esprit qu’il n’y a pas de foulée anormale. Les deux types de foulée, la pronation et la supination, se valent. En effet, il n’y a pas une différence de nature entre la pronation et la supination mais bien une différence de degré. Naturellement tous portés à la pronation, la complexité de la biomécanique d’une foulée favorise ensuite telle foulée au détriment d’une autre selon les personnes.

À moins que ce ne soit votre vœu le plus cher, il n’est donc pas nécessaire que vous corrigiez votre foulée. Vous serez tout aussi efficace avec l’un ou l’autre type de foulée. Cependant si vous courez en chaussures standards (non minimalistes), il est préférable de posséder une paire de chaussures adaptées à votre foulée. En effet, une pronation ou une supination marquée pourra potentiellement augmenter votre risque de vous blesser, notamment si vous ne portez pas de chaussures adaptées à votre foulée ou si votre pied n’est pas bien tenu. Ce risque est accentué car les chaussures standards possèdent une semelle souvent importante, ainsi qu’un drop (talon surélevé), ce qui joue sur nos appuis et notre centre de gravité. Une foulée pronatrice peut ainsi augmenter le risque de torsion de la cheville.

La pronation nécessite des chaussures de running proposant un renfort du côté intérieur afin de soutenir davantage le pied en limitant son affaissement. Inversement, la supination demande un renfort sur l’extérieur du pied. Il faut néanmoins faire attention, car les deux pieds ne nécessitent pas forcément la même correction.

Mais toute cette technologie est-elle vraiment utile ?
La meilleure foulée est celle que vous avez pieds-nus, sans fioriture.
Pour vous aider à choisir des chaussures adaptées à votre type de foulée, 5 doigts 2 pieds vous propose des chaussures minimalistes pour rester au plus proche de votre biomécanique. Leurs semelles souples et légères permettront à vos pieds de retrouver le type de foulée qui leur sied le mieux.

 59 vues