Quels muscles travaille-t-on en trail ?

muscles running

Le trail est un sport qui connaît de nombreux adeptes ces dernières années. Exigeant, ce loisir s’inscrit dans le prolongement du running en y ajoutant quelques spécificités qui lui sont propres. En effet, il se pratique généralement sur des terrains où le relief varie et dont il est important d’être conscient avant de se lancer. Le trail offre aussi une grande variété de paysages et serait bénéfique pour la santé. Au cœur de la nature et sur des chemins plus ou moins dégagés, vous travaillez à la fois le muscle cardiaque, mais aussi les muscles lisses et striés. Autant dire que ce sport est une activité idéale pour les amoureux de challenges et de plein air.

Quels sont les muscles les plus sollicités en trail ?

La marche comme la course à pied sont sans aucun doute les activités sportives les plus basiques. En effet, vous n’avez besoin comme matériel que de chaussures adaptées à la fois à votre foulée et à la saison. Le trail est un sport d’extérieur qui se pratique sur des chemins plus ou moins réguliers et qui demande une réelle exigence à la fois physique et mentale. Votre regard se porte généralement à 2 mètres devant vous tandis que votre corps s’adapte aux différentes aspérités. En ce sens, de nombreux muscles participent à cette activité.

Tout d’abord, le cœur est sollicité afin d’irriguer vos muscles de l’oxygène nécessaire pour vous porter vers l’avant. Selon l’altitude et le dénivelé, ce dernier peut être soumis à un effort très intense. Par ailleurs, tout le haut du corps est concerné par vos foulées. Les pectoraux, les muscles dorsaux, les muscles spinaux, les abdominaux, les muscles lombaires et le psoas iliaque accompagnent et impulsent le mouvement vers l’avant. En termes d’actions, c’est un savant mélange d’élévations des bras, de projections, de trajet retour, de rotations et de stabilisations. Enfin, la partie basse de votre corps est également et plus logiquement sollicitée. Les muscles fessiers, les quadriceps, les ischio-jambiers, les triceps suraux ainsi que les muscles de la voûte plantaire permettent à vos jambes de compléter des foulées adaptées au terrain et en rythme. Il est recommandé d’utiliser des chaussures adaptées, comme notamment les chaussures minimalistes, pour faire travailler davantage vos muscles.

Faut-il compléter le trail et running avec d’autres disciplines ?

Afin de vous améliorer, d’augmenter votre plaisir ou de compléter votre activité de trail, il existe différentes disciplines recommandées. Tout d’abord, la natation est un sport doux qui a pour effet de soulager les articulations du bas du corps. En course, ce dernier est soumis à des à-coups qui peuvent endommager le tissu de vos muscles et vos os. La nage est un idéal en cas de blessure ou de récupération active. Par ailleurs, le cyclisme est un sport adapté à la pratique du trail dans le sens où il donne l’opportunité de travailler son cardio sans risquer de se blesser. Le yoga, contre toute attente, est également une activité qui peut être bénéfique. Effectivement, cette pratique permet de gérer sa respiration, mais apporte aussi de la souplesse à vos muscles. Enfin, le ski de fond est l’activité idéale afin de continuer à travailler la totalité de son corps en période hivernale.

Selon votre niveau de trail, nous vous conseillons, par la pratique, de trouver un équilibre qui vous permettra de pratiquer ce sport de plein air de manière régulière, sans vous blesser et en trouvant le maximum de plaisir.

 1,319 vues