Qu’est-ce que le trail ?

trail

Quitter les pistes des stades d’athlétisme et le bitume pour arpenter d’autres territoires et renouveler sans cesse la découverte vous attire ? C’est l’esprit trail qui vous envahit ! Plus qu’une activité sportive, un effort physique ou une mise à l’épreuve du mental, le trail naît d’un désir de sport nature qui se traduit, classiquement, par une course à pied en milieu naturel.

Quelles sont les caractéristiques du trail ?

Par définition, le trail n’a pas d’objectif de performance. Il se caractérise plutôt par la recherche d’un plaisir autant visuel que physique, d’une sensation de bien-être en stimulant à la fois le corps et l’esprit. Empruntez tous les chemins, foulez, grimpez ou traversez ! Bien que vous conserviez un chronomètre sous le coude, ce n’est pas la longueur du trail qui prime, ni sa durée, comme lors d’un marathon par exemple… C’est la configuration du terrain et des différentes épreuves auxquelles vous allez vous confronter qui en font la beauté. Il est ainsi difficile de comparer un trail à un autre, une performance à celle d’un autre sportif… C’est avant tout l’expérience personnelle vécue qui fait l’intérêt du trail.

Il y a malgré tout certains éléments qui permettent d’évaluer sa difficulté. À commencer par le dénivelé. Celui-là peut être plus ou moins important selon le parcours envisagé. Sachez toutefois qu’en matière de trail, on considère que 100m de dénivelé positif, c’est l’équivalent de 1km de temps d’effort supplémentaire. Sortez la calculatrice ! Pour un trail de 10km avec un dénivelé de 1 000m positif, votre temps d’effort équivaut en réalité à 20km. Ajoutez à cela que la fatigue musculaire peut intervenir plus tôt en raison de la répétition des montées et des descentes, et des terrains sur lesquels vous allez vous aventurer. Terrains plats ou vallonnés ? Montage ? Lors d’un trail, vous allez pouvoir appréhender autant de bandes de terre que les chemins de cailloux, franchir les rochers ou traverser les rivières. La progression peut s’avérer difficile dans certains cas et mettre votre corps à très rude épreuve. Vous remarquerez que la durée du trail, la situation géographique du parcours et l’altitude à laquelle vous allez évoluer vont vous amener à faire face à des conditions météorologiques changeantes, notamment la hausse ou la baisse des températures.

Quelle est la distance d’un trail ?

À la différence du semi-marathon ou du marathon pour ne citer que ces deux disciplines, il n’y a pas de distance minimum ou maximum à parcourir pour réussir un bon trail. Ni de chrono’ à respecter ! On considère néanmoins que, pour un trail court, vous allez parcourir entre 21 et 42km. Au-delà, autour de 42km, on parlera volontiers d’un trail long. Et selon certaines définitions, on parlera d’Ultra-trail à partir de 42,195km ou 80km. Là encore, la dénomination ne doit pas gâcher votre plaisir ni vous inciter à entrer dans telle ou telle catégorie de sportifs. De nombreux Ultra-trails sont organisés régulièrement en France et au-delà de nos frontières. Certains sont plus célèbres que d’autres et sont de véritables expériences pouvant vous pousser à progresser et accroître votre dynamique. C’est le cas de l’Ultra-trail du Mont-Blanc, d’une distance de 170km, avec un dénivelé positif de 10 000m et une durée constatée de 46,5 heures. Avec des cols à plus de 2 500m ! Le Jungle Marathon du Brésil, digne d’un entraînement de survie en pleine forêt amazonienne, est considéré comme étant le plus dangereux du monde : 260km, une faune hostile et des températures dépassant les 45°C… La plus longue course de trail du monde est le Tor des Géants, en Italie, comptant 330km et un dénivelé de 24 000m à maîtriser. Comme vous le voyez, plusieurs types de trails sont disponibles partout dans le monde ce qui permet à chacun de s’essayer à différents types de parcours et de challenges. D’où l’importance d’être bien équipé avant de partir à l’aventure ! Chaussures, lampe frontale, téléphone, bâtons et de bonnes chaussettes font partie des indispensables.

Pour quel type de coureur le trail est-il adapté ?

Êtes-vous prêt pour autant ? Oui, sur le principe. Car le trail s’adresse à tous ceux qui aiment transpirer face aux plus beaux paysages. Tout dépend de vos conditions physiques et de vos envies, bien évidemment. Beaucoup d’adeptes du running s’y mettent par lassitude des routes goudronnées et des sentiers de terre. D’autres sportifs habitués aux grands espaces s’y frottent. C’est le cas notamment de ceux qui pratiquent l’aviron, le kayak ou le canoë. Mais pour espérer franchir des cols en toute sérénité, un bon entraînement est nécessaire. La course régulière n’est pas suffisante ; le renforcement musculaire est un véritable atout pour espérer rapidement progresser et ainsi profiter de lieux moins accessibles et bien souvent à couper le souffle. N’hésitez pas varier les exercices parmi lesquels le gainage, les squats sur une jambe, les fentes avant et les sauts avant/arrière et latéraux, entre autres. Alors, vous pourrez non seulement prendre un maximum de plaisir durant le parcours mais également profiter des bienfaits du trail pour votre équilibre personnel une fois terminé.

Et comme le trail est privilégié par les amoureux de la nature, veillez surtout à ne pas laisser de traces de votre passage derrière vous. Et pas seulement celles laissées par les semelles de vos chaussures – si tant est que vous ne portiez pas de chaussures minimalistes -, mais vos éventuels déchets !

 121 vues